Women in Games se bat pour promouvoir l’e-sport féminin

Jusqu’à maintenant l’e-sport est un domaine presque réservé aux hommes. Selon les estimations, environ 5 % des participants aux compétitions sont des femmes. Sur 20 participants, seulement une appartient donc à la gente féminine. Face à une telle sous-représentation, l’association Women in Games a décidé de réagir en proposant des recommandations.

Si les femmes sont en général réticentes à l’idée d’intégrer l’industrie du sport et du jeu vidéo, les recommandations de l’association s’adressent cependant aux hauts responsables de l’industrie de l’e-sport : les concepteurs de jeux vidéo, développeurs de leagues, sponsors…

Les recommandations pour promouvoir l’e-sport féminin

C’est tout un document de plusieurs pages, mais nous allons quand même essayer de lister ici les points les plus marquants de ces recommandations :

  • L’e-sport féminin doit être considéré comme un produit à part entière et non plus un sous-produit ou un ajout. Cette recommandation est surtout adressée aux sponsors et aux organisateurs d’évènements.
  • Les leaders mondiaux de l’e-sport devraient nommer plus de femmes au niveau des conseils d’administration de leur groupe.
  • Les directeurs de produit e-sport devront aussi se mettre d’accord sur des objectifs visant à réduire les écarts entre sexe…
  • Des financements directs devront être envisagés dans les écoles, les universités et académies d’e-sports afin de promouvoir la naissance de nouvelles équipes féminines.
  • Les récompenses devront aussi être pensées de façon à inciter les femmes à participer et à considérer l’e-sport comme un véritable métier.

Women in Games France

L’association existe aussi en France. Women in Games France concentre ses frappes sur l’Hexagone. Cette association qui se bat d’habitude pour la mixité dans l’industrie du jeu vidéo s’est concentrée en ce début du mois de juillet sur la publication et le partage de la synthèse de ces recommandations via leurs plateformes de communication. Selon un responsable de cette association, cette synthèse a fait l’objet de discussion pour la première fois le 1 mars 2018 à l’occasion du Global Esport Forum d’Intel et d’ESL qui s’est tenu à Katowice.