Une ville entière consacrée à l’eSports ? Direction la Chine !

Oui vous avez bien lu ! Un énorme projet de construction vient d’être lancé par le géant Tencent, une société spécialisée dans le web service, les mobiles et la publicité online. Cette dernière dispose de plus de 40 filiales dont notamment Riot Games, les créateurs de League of Legends et de Supercell, les inventeurs de Clash Royale. Pour information, Tencent a vu ses revenus liés aux jeux vidéo augmenter de 25% depuis 2016, ce qui aujourd’hui représente environ plus 10 Milliards de dollars. Vous l’aurez compris, ils ne sont pas mal en point.

Un accord entre la société et le gouvernement local de Wuhu vient d’être signé. Pour vous donner une idée, Wuhu se situe dans la province de l’Anhui, à l’Est de la Chine. Tencent prévoit ainsi d’investir dans la création d’une « ville » consacrée à l’eSports.  Si le projet abouti, nous pourrons y retrouver une université, des parcs culturels, un data center et même un parc d’attraction ! Le tout, étant centralisé en un seul et même endroit. Tencent a vu grand !

Si à Disneyland ils ont Mickey et Donald, et au Parc d’Astérix les héros de célèbre bande-dessinée d’Albert Uderzo, trouvera-t-on des personnages de League of Legends comme Zyra, Shyvana, Lee Sin ou bien encore Blitzcrank ? Quoiqu’il en soit, les nombreux fans devraient être ravis !

La Chine et l’eSports en chiffres

manette-chine

Aux vues de ses rendements en termes de jeux vidéo et en prenant compte des chiffres monstrueux de la Chine par rapport au monde de l’eSports, Tencent s’est jeté sur l’occasion avec la création de plusieurs kilomètres carrés consacrés à ce domaine. La Chine est en train d’exploser en termes d’eSports depuis maintenant quelques années.

L’Empire du Milieu comptait déjà en 2014 près de 500 millions de joueurs, dont 145 millions qui y consacrent en moyenne 1h de leur temps par jour, selon une étude de recherche menée par Eedar. Depuis cette même année, la Chine est devenue le pays qui gagne le plus de tournois eSports, devant les Etats-Unis et la Corée du Sud. Dès 2015, elle est le deuxième pays qui compte le plus de joueurs et elle se tient en première position si l’on tient compte du cumul des gains des équipes chinoises en tournoi, avec plus de 52 Millions de dollars récoltés (sources : https://fi.unibet.com/hub/esports-mestarit/en#).

Ce n’est donc pas pour rien que Tencent souhaite investir autant d’argent. La société croit fermement à l’eSports, et pour cause, 47% des revenus de la société proviennent des jeux vidéo.

D’autres projets du même genre prévus

ville-wuhu

Wuhu n’est pas la seule ville qui devrait être touchée par ce phénomène. A Chengdu, « la ville des hibiscus », capitale de la province du Sichuan devrait accueillir un parc à thème dédié au jeu mobile Honor of Kings, jeu qui rassemble aujourd’hui environ 50 Millions de joueurs.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’il en sera de même pour la ville de Taicang, dans la région de Suzhou avec la création de nombreux espaces culturels et de parcs industriels dédiés à l’eSports et répartis sur 3.5 kilomètres carré. La tendance a par ailleurs aussi touché le comté de Zhongxian à Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, qui s’engage à injecter 4 Milliards de yuans, soit 580 Millions de dollars sur trois ans dans un parc industriel eSports.

Conséquences sur l’économie ?

La création de ces parcs à thème est certainement une bonne chose pour l’économie locale. En effet, une multitude de touristes devraient affluer et le taux de chômage diminuer grâce à la création de nombreux emplois. Verra-t-on ce phénomène se mondialiser ? Trouvera-ton de vrais circuits de Mario Kart en France ou bien le château de Zelda pousser à travers la nature gauloise ? C’est ce qui semble déjà en projet, puisque le PJV20 (Parc Jeux Video 2020) devrait être lance à Nîmes dans quelques années. Si les détails concernant ce parc d’attraction sont flous, nous seront tout de même assez loin des investissements qu’a fait la Chine avec cette “Gaming City“. Néanmoins, rien de tel que des beaux projets comme cela pour relancer l’économie locale !

pjv20