L’ouverture de l’association France Esports : un grand pas pour le sport électronique !

C’est un nouveau pas qui vient d’être franchi pour les acteurs des compétitions de jeux vidéo en France : l’ouverture aux adhérents de la première association eSport.

Créée en avril 2016 en comptant 10 membres fondateurs, c’est un an plus tard que France eSports a pu obtenir l’autorisation d’adhésion. Nous avons appris la nouvelle, suite au communiqué du 31 mars 2017 de cette dernière, faisant office de date d’ouverture.

La France se place aujourd’hui comme le premier pays du monde où les pouvoirs publics reconnaissent les sports électroniques.

Les adhésions à France Esports en détails

4 types d’adhésion sont prévus :

  • Collège des joueurs: ici, tous les joueurs, à titre individuel, pourront s’inscrire de manière gratuite. Ils auront la possibilité d’élire 4 représentant au CA dans le but de débattre des sujets autour de l’eSport.
  • Collège des créateurs et éditeurs de jeux: Comme son nom l’indique, les studios, éditeurs et ayant-droits des jeux vidéo pourront aussi élire 4 représentants au CA.
  • Collège des promoteurs : Ici, ce sont l’ensemble des professionnels et des associations du secteur de l’eSport qui pourront être représentés comme les équipementiers, les médias, les opérateurs technologiques, les organisateurs de tournois, les clubs de joueurs et autres fournisseurs.
  • Collège des Sympathisants : Ce dernier permettra d’accueillir les sociétés ou associations souhaitant soutenir la cause. En revanche, ils ne disposeront pas de représentants au Conseil d’Administration.

A titre individuel, l’adhésion est gratuite, alors que pour une personne morale, le prix d’entrée peut fluctuer entre 150 et 1500€. Tout va dépendre de leur chiffre d’affaire. Les premières élections du CA se dérouleront en juin 2017.adhesion-france-esports

Objectif de l’association France eSports

Cet organisme a été créé dans le but de représenter les intérêts communs, de développer, de promouvoir et d’encadrer la pratique du sport électronique. L’association a pour vocation de se battre pour l’équité et l’épanouissement humain tout en inscrivant des valeurs propres à l’Olympisme. Grâce à elle, les joueurs pro seront reconnus tel quel et bénéficieront d’un statut juridique permettant leur protection. Depuis son lancement, les tournois offlines ont été légalisés, et les gains et frais de participation se distinguent enfin des jeux de loteries. L’eSport est un domaine à part et se détache aujourd’hui des autres domaines, d’un point de vue juridique.

Les prochains objectifs de France eSports seront de « rendre compétitives les modalités d’application du contrat de travail pour les joueurs professionnels ». Mais d’autres chantiers sont en cours comme la définition d’un cadre légal lors de l’organisation de compétitions de sport électronique quand des gains seront en jeu. La question de la diffusion a même été soulevée concernant l’équité avec les sports traditionnels.

La création d’une charte universelle de l’eSport devrait aussi voir le jour si le projet est accepté par les haut-décisionnaires.

Les 10 membres fondateurs auront donc encore beaucoup de travail pour faire avancer les choses. Des noms bien connus de la scène des tournois de jeux vidéo en font partie, comme Rémy Chanson représentant Webedia et Matthieu Dallon (Oxent).

Nous en serons plus à propos de France eSports dans les prochains jours à venir et notamment lors de la Gamers Assembly qui aura lieu du 15 au 17 avril au Parc des Expositions à Poitiers.

france_esports