#Site de parisBonus maxParier
1Pari gratuitParier
2150€ offertParier
3200€ offertParier

Pourquoi les paris e-sportifs se développent-t-ils ?


Le sport électronique communément appelé e-sport est un secteur en plein boom et les opérateurs de paris sportifs comptent bien profiter de cette aubaine pour accroître leurs champs d’activité en surfant sur cette vague. Certains analystes estiment que ce secteur pourrait d’ici 2020, générer plus de 20 milliards de dollars de mises à l’international.


Les paris sur l’e-sport : un secteur en plein essor


Les grands bookmakers tels que Bet365, Paddy Power proposaient déjà depuis quelques temps des paris sur les championnats du monde de Call of Duty et de League of Legends. Le volume des mises enregistrées lors de ces évènements n’a cessé de croître et a d’ailleurs valu la parution d’un article éloquent de la part du CNBC.


Même si le secteur est encore aujourd’hui en France à l’état d’embryon, son volume de paris excéderait cependant déjà chez bon nombre de bookmakers, celui des sports comme le golf et le rugby. La tendance générale quant à elle, est clairement à la hausse et va jusqu’à avoisiner celle de la popularité des compétitions d’e-sport elles-mêmes.


Cette tendance générale qui est à l’échelle mondiale cache cependant de grandes disparités selon les continents. L’e-sport s’est beaucoup plus développé ces dernières années en Asie et en Amérique du Nord qu’en Europe. La cause de ce retard, en France en particulier, est due au fait que jusqu’alors l’e-sport était intégré par défaut à la catégorie des jeux d’argent.


Cet état de fait est aujourd’hui en train d’évoluer. Le projet de loi pour une République numérique intègre un volet qui a été durement négocié, qui vise entre autres à définir un statut du joueur, à favoriser la diffusion des compétitions et à convaincre, même de façon indirecte les investisseurs à s’intéresser à l’hexagone pour en faire un pionnier européen.


Des quotidiens comme L’Equipe n’ont cependant pas attendu cette réforme législative pour embrasser le phénomène. Le quotidien consacre en effet déjà depuis pas mal de temps, de nombreux articles à ce secteur d’activité. C’est ainsi qu’il a couvert la première édition du E-Football League, ainsi que le premier championnat de France de FIFA 16 qui a également enregistré un franc succès.


Une politique de sensibilisation de grande envergure


Des évènements visant à sensibiliser un plus large public sur l’univers du sport électronique sont sans cesse organisés et sponsorisés par de grands groupes industriels producteurs de jeux vidéo ou de consoles de jeux vidéo et de gros sites de paris sportifs internationaux.


C’est ainsi qu’à l’initiative de l’Angleterre et de l’International E-Games Commitee (IEGC), les Jeux Olympiques de Rio de 2016 vont avoir droit à leur équivalent sur le terrain de l’e-sport. L’évènement sera programmé sur deux jours et visera à sensibiliser un plus large public sur l’univers du sport électronique. Ces jeux seront par la suite pérennisés en marge des futures rencontres olympiques d’hiver comme d’été, même si les disciplines ainsi que les formats des compétitions sont encore à déterminer.


C’est dans ce cadre que rentre également le championnat du monde du jeu vidéo League of Legends qui a été remporté le 23 décembre 2015 par une équipe de 7 Sud-coréens qui ont reçu le premier prix d’un million de dollars. Ils ont par ailleurs enrichi les plus clairvoyants qui avaient misé sur leur victoire car de nombreux sites sur internet proposaient des paris sur la compétition.


Pourquoi les paris e-sportifs se développent-ils ?


Les tournois d’e-sport dans lesquels s’affrontent les joueurs pro de jeux vidéo multi-joueurs tels que FIFA, Starcraft ou encore Counter-Strike sont de véritables monstres d’audience sur internet. La finale du championnat du monde de League of Legends de l’édition 2014 a réuni 27 millions de visiteurs uniques. Un tel chiffre justifie l’attirance des bookmakers pour ce secteur d’activité.

Ce genre d’affluence explique le fait que de gros sites qui ne s’occupaient jusqu’alors que de paris sportifs internationaux comme Pinnacle, Bet365 et encore Betway ont commencé à proposer des cotes sur des rencontres d’e-sport. Le directeur marketing du bookmaker Pinnacle affirme d’ailleurs que l’e-sport est l’un de leurs marchés à croissance rapide. Il se classe devant le volley, le handball et le golf. Ce bookmaker a enregistré depuis 2010 plus de 2 millions de paris, dont plus d’un million depuis 2015.

Les matchs sont diffusés en direct et en streaming sur internet. Ils constituent non seulement une autre manière de se divertir, mais aussi l’occasion d’apprendre en observant les rencontres des meilleurs. Ainsi, à force de suivre les compétitions, il se développe et s’installe le sentiment d’être un connaisseur capable de pronostiquer l’issue d’un match. Tous les parieurs mettent en avant leur connaissance poussée du jeu. Chacun estime être plus malin que les autres et pense avoir toutes les chances de remporter la mise.

Les principales raisons qui expliquent l’essor de l’e-sport restent les gains, le goût du risque et l’excitation pendant le match. En effet, de nombreux parieurs e-sportifs disent ressentir des sentiments ambivalents qui sont à la fois l’inquiétude de perdre leur mise et le fantasme de s’enrichir.